Initiation apiculture – Niveau 1 : Débutant – Leçon 2 : Je me lance

<- Retour à la synthèse


Sommaire : MAJ Décembre 2017
Achat et préparation  du matériel (ruche, équipement)- La préparation et la mise en place sur le terrain – L’acquisition des essaims – L’installation de la ruche sur le rucher – Le premier vol des abeilles.

->Le cours en présentation PowerPoint pdf


Début avril, c’est le début du printemps :
– Achats et préparation du matériel sur le rucher
– Préparation du terrain
– Livraison de(s) essaim(s)


2 – 1 – Le matériel

Il faut acquérir le matériel :  la ruche (exemple Dadant 10 cadres) avec l’équipement :


La ruche :
– des pieds de ruche (ou parpaings par exemple)
– 1 plancher
– 1 corps de ruche
– 1 grille d’entrée
– 2 fixe-éléments (pour fixer le plancher au corps de ruche)
– 10 cadres de corps
– 10 feuilles de cire gaufrée + 9 autres pour les hausses
– 2 hausses (Elles font 9 cadres chacune)
– 18 cadres de hausses (2 x 9)
– 1 grille à reine
– 1 couvre cadre
– 1 toit de ruche
– 1 peinture spéciale

L’équipement :
– La vareuse ou combinaison complète
– les gants
– l’enfumoir
– le lève-cadres
– du combustible pour l’enfumoir (je le conseille au début)

2 – 2 – Les pieds ou supports de ruche:

La ruche doit être isolée du sol d’au moins 20 cm et stable. Si le plancher est plein, il peut-être judicieux de pencher légèrement la ruche vers l’avant pour éviter une condensation stagnante

Pieds galvanisé


Pieds Nico


Pieds bois


Pieds en parpaings


Pieds maison (voir ma rubrique bricolage)


2 – 3 – La ruche complète en kit :

C’est plus simple pour débuter, à moins qu’un apiculteur vous cède une de ses ruches.
Elle va comprendre au minimum

– 1 plancher
– 1 corps de ruche
– 10 cadres de corps
– 1 hausse
– 9 cadres de hausse
– 1 grille à reine
– 1 couvre cadre
– 1 toit de ruche


2 – 4 – Les éléments complémentaires :

– 1 grille d’entrée (permet de mieux gérer les visiteurs non
désirés, surtout en hiver)

– 2 fixe-éléments (pour fixer le plancher au corps de ruche)

– 1 grille à reine ( les avis sont partagés, pour ma part je
préconise, cela évite que la reine aille pondre dans les hausses.
L’inconvénient est que si la reine est forte, elle peut manquer de
place pour pondre et essaimer plus facilement)


– 1 peinture spéciale ruche, type alumine, ou simplement une peinture à l’eau, acrylique sans solvant . C’est ce que j’utilise. Il est aussi possible d’utiliser de l’huile de lin.La couleur n’a pas de fonction essentielle. Notez toutefois que les abeilles voient mieux, le spectre vers l’ultra violet (bleu par exemple)  que vers l’infra rouge.
J’ai fait peindre une partie de mes ruches par des artistes -> les voir sur mon autre site

On ne peint que l’extérieur de la ruche


2 – 5 – L’équipement pour visiter les ruches :

– 1 vareuse, ou casque avec voile ou combinaison intégrale. La vareuse est plus économique à l’achat mais à l’usage la combinaison est bien plus protectrice. Je la recommande vivement.

– une paire de gants (cuir ou caoutchouc)
– l’enfumoir (impératif)

– 1 lève-cadres (idem)


2 – 6 -La mise en place de la ruche sur le terrain:

– respecter la réglementation:
-100 m d’un établissement public
– 20 m des voisins
– en mitoyenneté si haie ou clôture de 2m de haut et 2 m de part et d’autre
– Un point d’eau à proximité est recommandé, car les abeilles boivent
beaucoup.
– une zone mellifère (ville, campagne….)

  • Exemples d’implantation : (sur mes différents ruchers)


2 – 7 – Aller chercher les essaims :

Un grand moment !
Un soir après le retour des abeilles ou un matin avant leur sortie,
on prend sa ruche dans la voiture et on part chez l’apiculteur qui
vous fournit l’essaim.
En général il met 6 cadres.
Retour en voiture avec l’essaim et la ruche fermée grâce à la grille
d’entrée fermée et quelques dizaines d’abeilles en liberté. Mais
pas de problème. Les abeilles se collent sur la vitre arrière.
Il existe aussi des ruchettes en polystyrène que vous ramenez chez
vous pour transférer l’essaim dans votre ruche.

L’autre solution est de récupérer un essaim sauvage, mais là, il n’y a pas de garantie sur la qualité sanitaire de l’essaim et sur la reine.


2 – 8 – Installer la ruche au rucher :

– Mettre la ruche sur pieds
– Ne pas l’ouvrir de suite, le voyage a secoué et stressé les abeilles,
attendre une ½ h avant d’ouvrir la porte. Vous risquez sinon de
faire connaissance avec les abeilles sentinelles de façon agressive.
– En profiter pour vérifier le niveau horizontal de la ruche, il peut y
avoir une petite pente vers l’avant, utile si vous avez un plancher
plein, car cela permettra à la condensation de se diriger vers la
sortie. Ceci est inutile si le plancher est aéré.
– Mettre la grille d’entrée avec les dents vers le bas (il faut donc la
retourner). C’est une précaution au cas ou elle descendrait d’elle même.

2 – 9 – Les premiers vols :

Les butineuses vont sortir et tourner devant et autour de la ruche
pendant un moment et aller de plus en plus loin. Elles se
localisent afin de pouvoir revenir à leur ruche.
– Des abeilles vont aussi aller à la recherche d’un point d’eau. Une priorité
car elles sont très consommatrice d’eau. Les abeilles en
charge de cette fonction ramènent l’eau à la ruche et la distribue
aux autres: reine, ouvrières et faux bourdons.
– Une autre partie des butineuses va partir à la recherche de pollen
et / ou de nectar. Les abeilles butineuses sont spécialisées en
pollen ou nectar ou les deux.
– Au retour, ce sera la fameuse danse des abeilles : la danse
frétillante que l’on ne peut pas observer de l’extérieur. Les abeilles
exploratrices vont indiquer où, à quelle distance se trouvent les
sources de nectar et de pollen les plus intéressantes.


Les commentaires sont fermés.