Apiculture bio


Au plan réglementaire l’apiculture bio s’intègre au cadre plus général de l’agriculture  bio.

abeille-pollen3

La référence à l’agriculture biologique pour le miel et les autres produits de la ruche implique que le producteur se soit engagé à respecter un cahier des charges et qu’il ait accepté de se soumettre au système de contrôle prévu par le règlement européen n° CE no-834-2007.

Pour cela, il faut avoir été contrôlé par un organisme certificateur indépendant agréé par l’Institut National de l’Origine et de la qualité (INAO)

-> Voir la liste des 9 organismes certificateurs français

Après le choix de l’organisme certificateur effectué, il faut alors notifier son activité auprès de l’Agence BIO, ce qui permet de figurer sur l’annuaire officiel des opérateurs en agriculture biologique.

Des aides à la certification sont disponibles dans certains départements et certaines régions.

-> Voir le cahier des charges en apiculture biologique.

Les points essentiels :

  • Faire de l’apiculture bio, c’est choisir le respect des abeilles et de leur environnement.
  • Les zones de butinage et de récolte seront choisies avec attention. Seront privilégiées les zones sauvages.
  • Les abeilles ne recevront comme traitement, en particulier contre le varroa, que des produits naturels et non chimiques.
  • Le nourrissement ne se fera qu’avec du miel sur l’exploitation et indemne de toute contamination.
  • Le miel sera extrait à froid pour conserver sa qualité et la richesse des éléments qui le composent.

-> Etre amateur et faire de l’apiculture bio : Réflexion et chiffrage

Les commentaires sont fermés.