Lexique apicole – P


A – B – C – D – E – F – G – H – I – J – K – L– M – N – O – P – Q – R – S – T – U – V – W – X – Y – Z


Voir aussi le lexique botanique


Pain d’abeilles, C’est une substance crémeuse qui est secrétée par les glandes hypopharyngiennes des abeilles ouvrières.  Cette substance est destinée à l’alimentation de l’abeille pendant tous ses stades de développement jusqu’à maturité, ainsi nommé « lait des abeilles ».  L’appellation «pain d’abeille» provient du fait que les larves qui sont destinées à devenir les reines, sont nourries exclusivement avec de grandes quantités de cette nourriture.  Dans le pain d’abeille est trouvé le facteur déterminant qui change l’abeille, d’Abeille Ouvrière en Abeille Reine.

Le pain d’abeille est une source alimentaire riche en vitamines, d’éléments inorganiques et d’acides aminés. Chimiquement, il est constitué d’humidité 65%, de protéines 14%, d’hydrates de carbone 12%, de lipides 5% et d’éléments inorganiques 1%.

Palmée : feuille dont les lobes partent toutes d’un même point.

Paquet d’abeilles, ensemble  d’abeilles adultes destinées à la vente en vue de créer un nouvel essaim. Il y a de 1 à 2 kg (soit 1000 à 2000 abeilles), avec ou sans reine avec une boîte de sirop de sucre, contenus dans une cagette d’expédition ventilée.

Paralysie chronique, maladie contagieuse de l’abeille, également appelée maladie noire, due à un virus , le CBPV (Chronic Bee Palalysis Virus= Virus de la paralysie chronique de l’abeille)

Partition, élément de séparation (panneau, cadre fermé) destiné à diminuer le volume de la ruche et l’adapter à la taille de la colonie (lors de l’hivernage de petites colonies par exemple ou lors de l’installation d’un nucleus dans une ruche pour permettre un meilleur développement de la petite colonie; les abeilles « détestent » le vide et se développent mieux dans un volume qu’elles occupent entièrement et où il est plus facile de réguler la température).

Pastoral, il s’agit de la transhumance de ruches qui sont déplacées plusieurs fois dans l’année en fonction de la période de floraison, vers des sources de nectar ponctuelles et abondantes (lavande, colza, tournesol,…) . Ceci s’oppose à l’apiculture sédentaire.

Pédoncule : queue de la fleur et par la suite du fruit

Pennée, feuilles dont les lobes sont disposées à 2 rangs parallèles de chaque côté de la tige centrale.

Périanthe : ensembles des pétales et sépales d’une fleur, notamment quand ceux ci ne sont pas différenciable

Pétiole : queue d’une feuille.

pH : (Potentiel hydrogène). pH 7= neutre. pH<7 ,acide. pH>7, basique. Le miel est acide. Son pHest compris entre 4,3 et 6

Phéromones, ce sont des substances chimiques émises par la reine et/ou les ouvrières qui induisent un changement physiologique ou comportemental des abeilles. Elles jouent un rôle clé dans la communication entre elles. Il s’agit par exemple pour les ouvrières de la phéromone de rappel, produite par les ouvrières au niveau de la glande de Nasanoff; ventilée vers l’extérieure cette phéromone sert de message de rappel des abeilles vers la ruche.
La reine émet un nombre important de phéromones ayant un rôle capital dans la vie de la colonie. Elles ont plusieurs origines: on distingue celles produites par les glandes mandibulaires, les glandes abdominales, et celles émises par l’extrémité des pattes. La phéromone mandibulaire est constituée de cinq composés qui ne sont actifs qu’ensemble.
La phéromone mandibulaire est répartie sur tout le corps de la reine par contact avec les ouvrières. Elle est rapidement dispersée dans la ruche par échange de nourriture, contact entre individus et par sa volatilité. Le rôle principal de la phéromone mandibulaire est d’inhiber l’élevage royal: lorsque la reine vieillit, et que sa production de phéromone mandibulaire diminue, ou lorsqu’elle meurt, les ouvrières construisent des cellules royales en vue de son remplacement.

Pillage, action d’abeilles étrangères visant à dérober le miel d’une ruche. Danger de guerre

Piriforme : en forme de poire

Pistil : organe femelle au centre de la fleur, constitué par la réunion des ovaires et de leurs styles et stigmates

Planche d’envol, Partie basse du plancher de la ruche qui dépasse du corps . Ceci permet à l’abeille d’entrer dans la ruche ou d’en sortir.

Plancher,  dessous de ruche

Pollen , Ce sont de minuscules grains de forme plus ou moins ovoïde de quelques dizaines de micromètres de diamètre, initialement contenus dans l’anthère à l’extrémité des étamines des fleursC’est l’élément mâle de la plante, en quelque sorte le spermatozoïde végétal qui féconde les parties femelles des plantes.
Le pollen est constitué de protéines qui permettent de développer la larve jusqu’au stade de l’abeille. Les abeilles vont ramasser du pollen sur de très nombreuses plantes. Et c’ est pourquoi le pollen a des qualités diététiques, car il est le concentré d’ un nombre considérable de plantes.Un bon pollen doit être multicolore.
Lors d’une sortie, l’abeille ramasse toujours le pollen de la même espèce de plante. Mais chaque abeille peut aller sur une espèce différente. C’ est pourquoi, à la ruche, on peut voir des abeilles qui rentrent avec des culottes de couleurs différentes. Les unes auront des culottes jaunes ( colza) oranges ( tournesol) beige clair ( saule marsault) noir ( coquelicot) …

Pollinisation , Il s’agit du processus de transport d’un grain de pollen depuis l’étamine (organe mâle) vers les stigmates (organe femelle) soit par autofécondation (concerne une minorité de plantes telles que les légumineuses ou les graminées) soit par fécondation croisée (le pollen d’une fleur se dépose sur les stigmates d’une autre fleur de la même espèce, processus qui fait souvent intervenir un insecte pollinisateur tel que l’abeille). Le grain de pollen doit creuser un petit tunnel pour arriver dans l’ovaire qui contient l’ovule pour rendre possible la fécondation.L’ abeille est le principal insecte pollinisateur. Le principal c’ est-à-dire pour plus de 90%. Or pour se reproduire, les plantes ont besoin d’avoir leurs fleurs pollénisées.
Il y a deux sortes de pollen. Les pollens anémophile, transportés par le vent et les pollens entomophiles transportés par les abeilles. La très grande majorité des plantes se reproduisent avec les pollens entomophiles. D’où le rôle fondamental des abeilles.

Polyéthisme,  Le polyéthisme est une division du travail chez les animaux sociaux, comme les abeilles. Il y a 2 types de polyéthisme: le polyéthisme de castes et polyéthisme d’âge. Il détermine l’activité de l’individu selon son âge ou de sa morphologie; au cours de sa vie, l’abeille aura différentes tâches à accomplir. Polyéthisme d’âge chez l’abeille:
. 3-4 premiers jours : l’abeille s’occupe du nettoyage des alvéoles.
. 5-10 jours : nourrit la reine et les larves.
. 11-16 jours : opercules les alvéoles, produit de la cire et autres.
. 12-22 jours : gardienne à l’entrée de la ruche et ventilation.
. 23-30 jours : elle devient butineuse jusqu’à sa mort.

Prophylaxie, Une prophylaxie désigne le processus actif ou passif ayant pour but de prévenir l’apparition ou la propagation d’une maladie.

Propolis,  La propolis est une substance recueillie par les abeilles à partir de certains végétaux (écorce des pins, sapins, épicéas) et les bourgeons de plusieurs espèces d’aulnes, de saules, de bouleaux, de prunier, de frênes, de chênes et d’ormes, de peupliers (qui semblent être la source la plus importante) et du marronnier d’Inde .
Cette résine végétale est utilisée par les abeilles comme mortier et anti-infectieux pour assainir la ruche. Elle est récoltée pour ses propriétés thérapeutiques.

PSE,  programme sanitaire d’élevage. Ce sont des programmes gérés par les GDSA (Groupements de défense sanitaire apicoles) consacrés en particulier à la lutte anti-varroa.

Pubescent : couvert de petits poils

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *