Les races d’abeilles


Les races d’abeilles / Système glandulaire des abeilles /
Classification d’Apis Mellifera Population d’une ruche 


Il existe plusieurs races d’abeilles destinées à l’apiculture. Les races peuvent être pures ou croisées.

Les races pures

Apis-mellifera-mellifera– L’apis mellifera mellifera:  De couleur noire, on la trouve souvent en France, on la dénomme d’ailleurs souvent  « abeille locale ». Il s’agit d’une abeille rustique qui hiberne bien sous nos hivers froids. Peu sensible aux maladies, par contre elle peut être agressive et souvent essaimeuse.

 

Apis_mellifera_ligustica– L’apis mellifera ligustica: Elle est de couleur jaune. Bonne productrice grâce à un bon couvain, plutôt douce. Elle est toutefois plus sensible aux grands froids. On la trouve principalement en Italie et maintenant en Australie, Nouvelle-Zélande. Elle se multiplie très bien et permet de produite des essaims en quantité.

 

Apis_mellifera_iberiensis– L’apis mellifera iberiensis : De couleur noire, on la trouve surtout en Espagne, Portugal, Gibraltar. Produit beaucoup de propolis. Plutôt agressive.

 

 

Apis_mellifera_caucasica– L’apis mellifera caucasica : Abeille orientale, de grande taille, couleur grise, très douce mais sujette à l’essaimage. Très rustique, elle propolise beaucoup. Elle est très présente sur le pourtour de la mer noire.

 

 

Apis-mellifera-carnica– L’apis mellifera carnica : De couleur grise, de grande taille, douce. Elle résiste bien aux hivers rudes. Elle se développe rapidement au printemps. Tendance à l’essaimage.

 

 

– L’apis mellifera adansonii : Très présente en Afrique de l’Ouest et Centrale. De couleur jaune. Abeille agressive, essaimeuse. Elle est fortement active, toute l’année.

Les races croisées:

– L’abeille Buckfast : 

Apis-mellifera-buckfastBuckfast est le nom d’une abeille à miel, obtenu par le croisement de Apis mellifera mellifera et Apis mellifera ligustica , créé dans l’abbaye de Buckfastleigh en GB, par le frère Adam . Il s’agissait pour lui d’améliorer la race locale décimée par la maladie de l’île de Wight. Elle est douce et productive. Tendance à l’essaimage

Elle est largement répandue dans le monde entier et particulièrement en France. Ses qualités et ses performances s’améliorent au fil du temps.


Les discussions sur les races d’abeilles:
Il y a souvent en France des débats sur l’abeille noire, dite locale. Elle est souvent préférée à d’autres races. De quoi s’agit-il?

L’abeille noire est assez résistante aux hivers rigoureux, il n’est à priori pas besoin de la nourrir, mais elle peut être est assez agressive. Elle démarre doucement au printemps. A contrario l’abeille Buckfast est plus douce, productive mais plus fragile et a souvent besoin d’être nourrie en hiver.

18 réponses à Les races d’abeilles

  1. nait chikh mouloud dit :

    je veux suivre des cours sur l’élevage des reines et la production de la jellée royale

    • admin dit :

      Bonsoir,
      le mieux est de contacter un syndicat apicole qui donne les cours, ou de voir avec l’ANERCEA. Je vais suivre dans 2 semaines une 3ème journée de formation sur l’élevage de reines. Normalement, je m’y mets donc bientôt et je fais le reportage sur mon site.
      Cordialement
      André Claude

  2. el meziane mohammed dit :

    bonjour,
    je suis un jeun marocaine , apiculteur depuis 15 ans spécialité elvage et production de la renne saharienne jaune.
    je suis trés heureus de vous connaissnce.
    cordialement

  3. Flore dit :

    Bonjour,
    Je souhaite me lancer de l’apiculture mais malheureusement je ne connais pratiquement rien à ce sujet et je ne sais pas où me documenter

  4. claude dit :

    Bonjour
    Très beau site!
    Je ne suis pas d’accord sur le commentaire sur l’Abeille noire locale (Apis mellifera mellifera). c’est une abeille qui est généralement douce en race pure. Les colonies agressives ,c’est souvent les colonies hybrides, certains croisements ne sont pas judicieux.
    Il est important de conserver nos abeilles locales :Potentiel génétique, adaptation au milieu ( pas ou moins de nourrissement) , et pour éviter de faire rentrer d’autres pathogènes dans nos régions

    Cordialement

    • Mallégol dit :

      Bonjour,
      Je suis en parfait accord avec Claude. Apiculteur, c’est aussi se préoccuper de la bio-diversité, l’abeille est à la fois sauvage et domestique. Dans la partie ouest de l’Europe, nous avons une abeille qui a colonisé naturellement, c’est l’abeille noire. Cette abeille a peut être des défauts mais aussi des qualités, elle est adaptée à la flore et au climat. Le frère Adam a mis au point la buckfast mais dans le contexte de la disparition des abeilles sur l’ile de Wight, ce qui n’est pas le cas en France, ou du moins pas pour une espèce d’abeilles. Derrière des arguments comme la douceur etc.. les véritables motifs sont économiques, il y a une véritable filière de la buckfast, avec production et achat de reines, nourrissage en continu des colonies, etc…C’est tout le contraire d’une apiculture la plus naturelle possible. Ce qui est dommage, c’est que par ces pratiques on porte de sévères coups à l’abeille qui peuple naturellement cette partie du territoire européen, l’abeille noire, par des hybridations non contrôlables, et tout cela pour un animal complètement fabriqué par l’homme, la buckfast. Parfois nous critiquons l’agriculture trop intensive, car utilisant beaucoup de pesticides, mais c’est aussi cette agriculture qui a mis au point la vache prim’holstein, la buckfast n’est-elle pas le pendant en apiculture de cette vache, et de cette course vers plus d’artificialisation des productions agricoles ?

  5. jaoud rif dit :

    Bonjour,
    Je suis un jeune marocain ,pour l’occasion ,j’habite au nord à la région d’Alhociema .En effet,j’ai toujours l’idée d’investir dans le domaines des abeilles ,la région a une diversité écologique ,des plantes saisonieres ,pour ce fait, j’ai besoin de vous conseils sur ke type de race convenable à cette région pour réaliser le projet souhaité .merci

  6. Laetitia dit :

    Bonjour, en accord avec Claude (l’abeille noire à l’origine n’est pas agressive) et Mallégol, en effet les manipulations génétiques pour une race Buckfast ont été réalisées dans un contexte (à l’époque, il y a 1 siècle, crainte d’extinction du cheptel en Grande Bretagne causé par un virus). Cette situation n’est pas arrivée en France, inutile donc de favoriser une abeille qui n’a qu’un intérêt économique. Nous n’avons pas suffisamment de recul sur les incidences des transformations génétiques sur l’écosystème. Les abeilles sont confrontés à de nouvelles maladies, des pollutions de pesticides, des invasions de prédateurs comme le Frelon asiatique. L’action des hommes n’est pas anodine sur la dégradation des milieux. L’abeille locale ou abeille noire (Apis mellifera mellifera), a évolué et c’est adaptée naturellement au fil du temps aux contraintes de son environnement, elle est donc plus résistante, demande moins de soin, de nourrissement. Que demande le peuple ?

  7. Bonjour j’ai une jeunes ruche abeilles noir je cherche des inpho sur l’abeilles noir faut t’il la nourir l’hiver si oui quel mois et si Ellen fait des aissain chaque annees merci de me repondre.

    • ac-deblock dit :

      Il faut les nourrir comme toutes autres ruches si pas assez de miel pour passer l’hiver. Sirop sirop à l’automne et eventuellement candi pour l’hiver.
      Cldt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *