LEGENDRE Marie-The & BUREL Dominique

L’auteur
Apicultrice professionnelle sous le label « agriculture biologique », Dominique Burel est spécialisée dans la production de gelée royale. Photographe d’art, Marie-Thé Legendre est connue pour ses reportages valorisant des actions écologiques.

legendre-ruche-miel-jardinLEGENDRE Marie-The & BUREL Dominique – LA RUCHE, LE MIEL ET LE JARDIN – 2013

Photographe d’art, Marie-Thé Legendre est connue pour ses reportages valorisant des actions écologiques.

Outil du jardinier tout au long de l’année, La ruche, le miel et le jardin fournit les clés pour créer et réussir un jardin accueillant pour nos généreuses butineuses. De l’installation de la ruche à la récolte du miel en passant, notamment, par la présentation des fleurs mellifères et des précieuses techniques apicoles, Dominique Burel vous initie aux pratiques qui vous mèneront à vos premiers succès. Richement illustré de photographies et schémas, chacun des chapitres vous dotera de précieuses compétences et connaissances respectueuses de l’environnement. Jardinier apiculteur heureux, vous viendrez, à votre tour, en aide aux abeilles en prenant soin de votre ruche et en développant la biodiversité.

Apicultrice professionnelle sous le label «agriculture biologique», Dominique Burel est spécialisée dans la production de gelée royale.

L’abeille, une partenaire à protéger

Accueillir une ruche et ses abeilles chez vous, dans votre jardin, c’est cautionner une démarche de protection de l’environnement. N’oublions pas que l’on doit notre alimentation à la fécondation des plantes (de la fleur au fruit). En effet, la pollinisation se fait à 80 % par les insectes (abeilles, bourdons, mélipones, syrphes, bombyles, papillons, longicornes…), le vent et les oiseaux favorisant le reste de la pollinisation. Et pourtant nos réflexes ne sont pas toujours les bons : après avoir rasé quantité de talus, on les fauche encore abusivement en pleine période de floraison de la ronce ou de l’épilobe… On tond ou on traite aux produits phytosanitaires les pelouses et les prairies pour faire disparaître le pissenlit et autres herbes «indésirables». Chaque année les abeilles sont menacées sur leur propre territoire nourricier. Leurs sources de provision s’éloignent, les obligeant à faire de nouvelles recherches de plus en plus loin, fatiguant les butineuses, réduisant la quantité de miel alors que tout se trouvait à leur portée d’ailes, ou, pire encore, elles meurent en quantité, intoxiquées, à l’entrée de leur ruche !

Offrez un vivier de fleurs saines à butiner ! Multipliez les fleurs mellifères dans votre jardin ! Même si vous ne voulez pas de ruche, appliquez les nouveaux réflexes d’entretien avec un regard neuf sur les fleurs sauvages du jardin !

Abeilles des villes, abeilles des champs…

Le développement des ruches en ville ne doit pas nous faire oublier le problème des abeilles dans les campagnes ! Les insecticides les plus nocifs actuellement pour l’abeille proviennent des enrobages de graines comme sur le maïs (Régent®) ou sur le colza (Cruiser®). La graine n’est plus jaune mais rose, pour indiquer au semeur qu’elle est bien traitée. La nature et l’image agricole s’en trouvent préservées, dit-on, puisque beaucoup moins de produits volatiles sont respires ! En effet, les particuliers observent de moins en moins de nuages chimiques caractéristiques à leur odeur de Baygon vert® (Bayer). Dans l’état actuel des sols, le produit se répand dans la terre et s’infiltre, des rivières à la mer ! Mais ce n’est pas tout ! Il suit aussi un autre trajet dans la plante qui remonte jusqu’aux feuilles et fleurs durant la croissance en libérant la substance insecticide afin de pouvoir agir lors des attaques d’insectes. Il peut ressortir par l’évapotranspiration de la plante. En effet, vous constatez parfois au sommet ou sur le bord de la feuille d’une plante une petite goutte d’eau qui n’est pas due à la rosée (observation souvent plus facile à réaliser sur les plantes d’intérieur), le matin de bonne heure. Cette évapotranspiration est aussi nommée guttation (du latin gutta signifiant goutte) de la plante. Elle est fréquemment observée sur les plantes jeunes, dans certaines conditions météorologiques (humidité ambiante de plus de 80 %) et un sol humide. Les abeilles viennent butiner cette goutte sucrée entraînant leur intoxication si celle-ci provient d’une plante enrobée d’un insecticide neurotoxique. Une même cause produisant les mêmes effets, le protocole d’insectisation se reproduit pour l’abeille au travers du nectar de la fleur. Dans les jardineries, même si certaines d’entre elles ont adhéré à des chartes pour l’environnement, il n’est pas rare de voir les produits nocifs enrobant certaines graines dans les rayons. Pour les reconnaître il ne faut pas seulement se fier à leurs noms commerciaux, mais apprendre à lire les étiquettes de composition.

  • Broché: 96 pages
  • Editeur : OUEST-FRANCE (22 août 2013)
  • Collection : NATURE-JARDINAG
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2737355001
  • ISBN-13: 978-2737355004
  • Dimensions du produit: 23 x 16,5 x 1 cm

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *