Initiation apiculture – Niveau 1 : Débutant – Leçon 3 : Je récolte mon miel

<- Retour à la synthèse


Sommaire : 
La veille du jour J  – La déplacement au rucher – La récupération des cadres – Le transport – L’extraction – La décantation.

->Télécharger le cours en pdf


3 . 1 – Début juin, je vais faire ma première récolte :

– Un plaisir unique
– Beaucoup d’émotion
– Une grande découverte
– Une envie de d’apprendre et de progresser


3 . 2 – La veille du jour J

– Choisir une journée de beau temps

– Préparer le matériel et la tenue propres – lève-cadres – balayette – Combinaison, gants

– Poser les chasse-abeilles


Il est intéressant de mettre la veille entre le corps de ruche et la hausse un chasse-abeilles. En effet, durant la nuit les abeilles se trouvant dans la (les hausses) vont descendre dans le corps de ruche par le trou du couvre-cadre muni d’un chasse-abeilles et le système de labyrinthe est tel, que les abeilles ne pourront pas remonter dans la hausse. Ainsi le lendemain on pourra en toute tranquillité retirer les hausses ou cadres de hausses sans perturber les abeilles qui seront dans le corps de ruche. Attention au sens: mettre le chasse-abeilles en dessous.


3 . 3 – Le déplacement au rucher

– Une hausse fait environ 20 kg: C’est très lourd. Il est donc préférable d’aller au rucher avec une brouette pour transporter les hausses.


3 . 4 – La récupération des cadres

L’objectif est de ramener les cadres à la « miellerie » pour extraction, sans trop d’abeilles.

Attention, il ne faut pas trop enfumer, cela risque de donner un goût au miel.

Il ne faut récolter que les cadres qui ont au moins 80% de surface operculée , dans le cas contraire, le miel est trop humide et risquera de fermenter dans le maturateur ou dans les pots après un certain temps.

Il y a plusieurs méthodes, selon que l’on est pressé, que l’on a anticipé, que l’on est amateur ou professionnel.

Quelques méthodes

– Solution 1 : C’est l’idéal, Vous avez anticipé et posé des chasse-abeilles. Vous prenez la hausse ou les cadres en brossant légèrement s’il reste quelques abeilles.

– Solution 2 : Vous n’avez pas anticipé. Pour ma part,je prends chaque cadre de la hausse, un par un et je secoue le cadre au dessus de la hausse pour faire tomber les abeilles. Puis avec la balayette, je chasse doucement les abeilles restantes. Si les abeilles sont calmes, pas de problème. Par contre, si elles sont énervées, ça risque d’être assez animé.

– Solution 3 : Nombre de professionnels utilisent des souffleurs. La 1ère personne, met le cadre de hausse en position verticale, une 2ème personne, utilise un souffleur pour chasser les abeilles. C’est de fait très rapide, mais je ne pense pas que les abeilles apprécient la séquence. Ceci concerne les professionnels qui ont un grand nombre de ruches.


Les gestes

Ici, il n’y a pas eu de chasse-abeilles. Après avoir secoué le cadre, il faut donc balayer doucement  .

 


3 . 5 – Le retour à la miellerie

On ramène ensuite les hausses à la miellerie. Il faut éviter que les abeilles découvrent avant le retour ces hausses pleine de miel. Pour cela je les couvre rapidement avec un couvre-cadre ou un tissu et je les ramène à la maison.

Je travaille par paire de hausse, après cela est trop lourd.

Pour éviter que du miel coule dans la brouette, je pose les cadres de hausse dans un toit tolé retourné.


3 . 6 – L’extraction

La première étape va consister à désoperculer les cadres de hausse.

Le matériel : – un bac à désoperculer. Ici pour ma 1ère récolte j’ai pris un bac plastique alimentaire et un tamis de cuisine – un tamis – un couteau à désoperculer

– bien caler le cadre qui va être désoperculer.

– on peut tremper dans de l’eau chaude le couteau, la cire sera plus facilement coupée.

-on peut procéder de bas en haut ou l’inverse

– le miel qui va couler ici sera ensuite remis dans le maturateur.

-mettre les cadres désoperculés dans l’extracteur

L’utilisation de l’extracteur (ici extracteur tangentiel)

Commencez doucement la rotation, les cadres étant pleins, la force centrifuge risque de projeter le miel et la cire des cadres. Dans le modèle ici choisi pour une ruche, un extracteur tangentiel, il faut retourner chaque cadre, pour extraire les 2 faces. C’est assez long mais pour une ou deux ruches, cela peut être satisfaisant.


3. 7 – Le maturateur

Dans le modèle ci-dessus, tout est intégré, extracteur, filtre et maturateur.

Après l’extraction, laissez pendant une journée, le miel décanter dans le maturateur, avant la mise en pots.

Pendant ce laps de temps, les fines particules de pollen, de cire, et fines bulles d’air vont remonter en surface.

On retire alors cette petite couche en passant un linge humide en surface, avant la mise en pot.

(Ma première récolte, debout sur la table de la cuisine !!) en 2011

Les commentaires sont fermés.