BERNELAS Guy


BERNELAS Guy
La robe de Médée

On lit dans la mythologie grecque que Médée, furieuse de se voir supplantée dans le cœur de son mari Jason, offrit à sa rivale une robe magique qui possédait la propriété de faire périr aussitôt de mort violente quiconque la portait. Ce moyen détourné d’assassinat a
son équivalent moderne dans les “insecticides systémiques”. Ces produits chimiques jouissent de l’extraordinaire vertu de transfromer plantes ou animaux en robes de Médée, en les rendants vénéneux. Ils détruisent donc les insectes qui viennent sucer leur sève ou leur sang. (…) Dans cette univers, la forêt enchantée des contes de fées laisse place au bois sombre où il suffit de mâcher une feuille, de sucer une goutte de sève pour être foudoyé, où l’insecte est asphyxié par l’arôme de la plante, où l’abeille rapporte à sa ruche un nectar empoisonné, et fabrique du miel vénéneux. » Rachel Carson, 1962.Le conflit qui fera ici l’objet de nos considérations porte sur un des effets des “insecticides systémiques” : la
décimation des abeilles et, consécutivement, la disparition prochaine de la majorité des apiculteurs. Pour ce qui est du miel, on ne sait pas encore si — ou plutôt à quel point — celui que fabriquent les survivantes est vénéneux. Il semble que les abeilles, par une disposition qui leur est fatale, gardent pour elles la plus grande part du poison. Mais pour ce qui est du consommateur, il est sûr qu’il ingurgite régulièrement avec le miel, les céréales, la viande et l’eau potable dont il se nourrit, quelques parties par milliard de ces insecticides. L’administration fournit quelques fois au public des chiffres destinés à lui prouver que sa santé n’est en rien affectée par les proportions ridicules de ce constituant secondaire de son alimentation. Elle attend patiemment la reddition des apiculteurs, qu’elle espère pour bientôt, et qu’elle aura obtenue par sa méthode habituelle, à l’usure.

  • Broché: 140 pages
  • Editeur : Librairie l’ange bleu (1 décembre 2006)
  • Langue : Français

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *